L’US Navy met à l’eau son second porte-avions de nouvelle génération

L’immense cale de construction du chantier Huntington Ingalls Industries de Newport News a été remplie ces derniers jours afin de mettre à l’eau l’USS John F. Kennedy (CNV 79), second des porte-avions de nouvelle génération de la marine américaine. Mis sur cale en août 2015, le bâtiment, qui sera baptisé le 7 décembre, doit être livré en 2022 à l’US Navy.

Plus de 3200 salariés d’HII et 2000 sous-traitants ont été mobilisés pour sa construction.

Tête de série du programme CVN 21, l’USS Gerald R. Ford (CVN 78), officiellement mis en service en juillet 2017, poursuit ses essais et la mise au point de ses équipements. Son premier déploiement opérationnel devrait intervenir d’ici 2022.

Longs de 333 mètres pour une largeur maximale de 78 mètres et un déplacement d’environ 100.000 tonnes en charge, les nouveaux porte-avions américains sont conçus pour atteindre la vitesse de 30 nœuds. Ils seront armés par 4660 marins, incluant les équipes du groupe aérien embarqué, constitué de 70 avions, hélicoptères et drones, dont le nouveau F-35C.

Très automatisés, ces bâtiments sont notamment équipés de nouveaux réacteurs nucléaires, qui n’auront pas besoin d’être rechargés au cours de leur vie, ainsi que des premières catapultes électromagnétiques (EMALS), qui vont succéder aux équipements traditionnels à vapeur.

L’USS Gerald R. Ford a coûté 13 milliards de dollars, incluant le développement.

L’USS Gerald R. Ford durant les essais conduits fin octobre (© US NAVY)

Sources Mer et Marine/Vincent Groizeleau et US Navy