Rose de Freycinet navigatrice du XIXème siècle

Rose de Freycinet à Timor, 1818, Campagne de l' "Uranie"(1817-1820.

Si la féminisation dans la Marine nationale date seulement  de la fin du  XXème siècle, la première navigatrice française a vu le jour en  1794.

Le 17 septembre 1817, la corvette Uranie lève l’ancre depuis Toulon pour une circumnavigation scientifique, sous le commandement du capitaine de frégate Louis-Claude de Freycinet. Parmi les cent-vingt-six membres d’équipage embarquent plusieurs scientifiques tels que des botanistes, dessinateurs ou médecins, ainsi qu’un passager clandestin… Rose de Freycinet, la femme du commandant.

Bravant la désapprobation de sa famille et l’interdiction formelle des autorités, elle s’est coupé les cheveux et habillé en marin, elle ne se découvrira qu’après le passage de Gibraltar. Rapidement adoptée par l’équipage, elle donne même son nom (Rose) à un îlot du Pacifique, dans les Samoa américaines.