Un tunnel maritime entre deux fjords norvégiens

Le tunnel maritime de Stad, sur la côte ouest norvégienne, sera le premier au monde et devrait voir le jour en 2025. Long de 1.7 km, il va être percé entre les deux fjords entourant la presqu’île de Stad, dans le comté de Sogn og Fjordane (entre les villes de Bergen et Ålesund).

Ce tunnel permettra aux navires d’éviter le contournement de la péninsule de Stad (no), sur la commune de Selje, en passant directement du Moldefjorden  au Kjødepollen sans devoir transiter par la mer de Norvège, zone dangereuse dans ce secteur où 46 accidents ont fait 33 morts entre 1945 et 2013. Ses abords sont constamment balayés par les vents. A cela s’ajoute un phénomène de site, lié à des hauts fonds, qui provoquent l’apparition fréquente de très grosses vagues rendant souvent difficile la navigation des ferries traversiers et même des navires de l’Express côtier assurant la desserte des ports du pays.

On se souvient de l’incident du paquebot Viking Sky, survenu en mars 2019 à Hustadvika, au large de la Norvège, l’une des routes maritimes les plus dangereuses de la planète. Victime d’une avarie moteur, le navire avait dérivé au plus fort de la tempête vers les eaux côtières jalonnées de récifs avant de parvenir à se stabiliser et à jeter l’ancre à environ deux kilomètres du littoral. Les 1 373 passagers avaient dû être hélitreuillés par 5 hélicoptères qui s’étaient relayés sans relâche.

Le tunnel va permettre aux unités de l’Express côtier, mais également aux petits paquebots ou navires de charge, de raccourcir leur transit en leur évitant le contournement de la presqu’île. C’est sur la base du plus grand des bateaux de la flotte exploitée sur l’Express côtier, le Midnatsol, qu’ont été déterminées les dimensions du futur ouvrage : 37 mètres de haut, 12 mètres de tirant d’eau et 26.5 mètres de large.

La construction de ce gigantesque ouvrage, annoncée en 2015, pourrait commencer en 2021, si le Storting, le parlement norvégien, valide son financement au titre de la loi de finance de 2020. Le budget prévisionnel de ce gigantesque chantier est de 270 millions d’euros. Le célèbre cabinet d’architecture Snøhetta a été choisi pour le design des entrées de ce tunnel.

Un système de contrôle du trafic très strict devrait être mis en place dans le tunnel où la vitesse sera limitée à 5 nœuds. Des moyens d’évacuation en cas d’incendie seront installés.